logo du site

— Association suisse des assurés, section romande —

— Association suisse des assurés, section romande —

 

Le Blog

Votre recherche : Septembre 2016


Article du 20 minutes 09.09.16 : Obligation de s’assurer? 28% sont contre.

2016-09-09

L’ASSUAS comprend le fait que 28% des assurés estiment être contre une assurance obligatoire. Ce chiffre reflète le mécontentement d’une assurance obligatoire, gérée par des SA à but lucratif, dont l’assurance de base reste avec des primes calculées de manière opaque. Il est amusant de constater que ceux qui sont le plus opposés, soit les valaisans, sont ceux qui ont le plus décidé par une votation de garder le système opaque en vigueur. Quelle incohérence !

Nonobstant ce chiffre relate une exaspération d’un système non transparent en bout de course. N’oublions pas que un jour ou l’autre nous ferons un passage dans un hôpital, nous serons alors bien heureux d’avoir une assurance solidaire avec nos problèmes de santé. À quand la mutuelle maladie cantonale?! Le seul système qui permettrait de maîtriser les coûts et d’avoir enfin une mutuelle transparente.

Jean-Paul Derouette, Président de L’ASSUAS.




Nous sommes là pour éviter que vous soyez dévorés !

2016-09-06



dessin.png
 

Prise de position ASSUAS Genève sur l’assurance dentaire

2016-09-06

Suite à la convocation du Grand Conseil de Genève, commission santé, nous avons arrêté la position suivante:

1. L’ASSUAS a toujours combattu le système d’assurance maladie avec ses primes obligatoires, et donc nous sommes contre une assurance dentaire si elle consiste simplement à augmenter nos primes et donc engraisser un système que nous dénonçons.

2. L’ASSUAS qui défend les assurés, est pour une assurance dentaire si elle revêt la même forme que l’assurance maternité, une assurance juste, solidaire et efficace. Pour exemple, pour quelqu’un qui touche 5000.- CHF de salaire cela reviendrait à une ponction de 26.- CHF par mois pour assurer ses dents.

3. L’ASSUAS attire votre attention sur le fait que si la solution 2. est choisie, il s’agira de réglementer tarifairement la profession qui aujourd’hui est au bénéfice d’une déréglementation tarifaire en échange de gardes de nuit, ce qui n’est plus d’actualité car les hôpitaux universitaires (HUG, CHUV) assurent cette prestation.

4. L’ASSUAS constate que Genève (GE) Canton et République pourra, à cette occasion, être précurseur comme pour l’assurance maternité et accompagner les 4 autres Cantons romands (Vaud, Valais, Jura, Neuchâtel) qui ont le même projet de loi dans le pipeline.