L’avis de l’assurance plus fort que l’avis du médecin.

En cas de désaccord entre un patient et sa caisse maladie, la justice tend à favoriser l’avis de cette dernière, au motif que le médecin traitant serait trop proche de ses patients pour être totalement objectif. Une pratique que dénonce l’avocat Gilles-Antoine Hofstetter, président de l’ASSUAS Vaud, pour qui une appréciation médicale devrait dépendre de son contenu et non de qui l’a établie. Ce d’autant qu’on pourrait également reprocher aux médecins-conseils d’être trop liés aux assureurs pour qui ils travaillent. Enquête d’Yves-Alain Cornu.

Separator image .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*